Les 3 piliers de la nouvelle stratégie Logement du Gouvernement

Plan logement du gouvernement

Dévoilée le 20 septembre 2017, la nouvelle stratégie Logement du Gouvernement pilotée par le ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard se fonde sur 3 piliers : booster la construction, mieux répondre aux besoins des investisseurs et des jeunes locataires et améliorer la qualité de l’habitat en France. Globalement, les mesures envisagées vont dans le sens de l’investissement immobilier, la preuve par 3.

1. Construction de programmes neufs : le « choc d’offre » en question.

1er objectif du Gouvernement : permettre de construire « plus, mieux et moins cher », pour provoquer un choc de l’offre. Sont notamment envisagées les mesures suivantes :

  • La plus-value immobilière réalisée lors de la vente d’un terrain en zone tendue bénéficie d’un abattement fiscal.
  • Le Gouvernement s’engage à ne pas mettre en place de nouvelles normes techniques de construction – la RT 2012 augmentait les coûts.
  • Les recours devraient être mieux encadrés – sanctionnés plus lourdement – pour éviter des abus visant à retarder les constructions.

Ces mesures de la stratégie Logement vont permettre d’étoffer le parc de logements neufs, une bonne nouvelle pour les futurs investisseurs !

2. Le Gouvernement facilite le financement.

Pour inciter les investisseurs à acheter, la nouvelle stratégie Logement du Gouvernement s’adresse directement aux acquéreurs en maintenant les dispositifs de financement avantageux :

  • Le prêt à taux zéro, au bénéfice des primo-accédants en zone tendue.
  • La loi Pinel, dispositif de défiscalisation applicable à l’achat de logements neufs en zones tendues en vue d’un investissement locatif.

Il est également question de favoriser l’accès au logement des jeunes et des ménages disposant de revenus modestes.

3. Bail mobilité : pour un turn-over favorable aux locataires et aux propriétaires.

Le bail mobilité de la stratégie Logement 2017 est destiné aux locations de courte durée – de 1 à 10 mois – et s’adresse notamment aux étudiants. Facilitant l’accès au logement des locataires, ce bail spécifique sans dépôt de garantie est également favorable aux propriétaires :

  • Si le bailleur ne peut pas exiger de caution, il bénéficie en contrepartie de l’assurance Visale garantissant la remise en l’état des lieux.
  • En rendant possible les baux de courte durée dans des conditions plus fluides, le bail mobilité incite à la location. Plus de roulement, soit, mais par conséquent un risque de vacance amoindri : l’investisseur loue plus facilement et s’assure des revenus supérieurs.