Être un bon propriétaire pour favoriser la relation avec votre locataire.

Être un bon propriétaire pour favoriser la relation avec votre locataire.

Vous achetez pour louer ? Félicitations ! Au-delà de vous constituer un patrimoine immobilier, vous vous offrez un revenu mensuel complémentaire. À condition que votre locataire paye ses loyers… Pour s’en assurer, rien de mieux que d’entretenir une bonne relation avec le preneur : il sera dans les meilleures dispositions pour s’acquitter de son loyer en temps et en heure, et vous préviendra plus volontiers en cas de difficultés financières de nature à décaler un paiement, le cas échéant. Pour devenir un bon propriétaire, European Homes vous dévoile quelques astuces… De plus, European Homes dispose en son sein d’une agence immobilière – Eurigest – référencée FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier).

Un bon propriétaire est lié à son locataire par un bon contrat de bail !

1er ingrédient indispensable de la bonne relation du bailleur avec le preneur : un bail précis et explicite. Le contrat de location est la base de la relation contractuelle entre le propriétaire et le locataire, il prévoit les obligations de chaque partie dans la limite des possibilités offertes par la loi. Pensez notamment à mentionner les règles relatives à la répartition des charges locatives, pour éviter toute interrogation ou tout litige en cours de bail.

A noter : le contrat de bail est très encadré par la loi. Au moment de sa rédaction, veillez à ne pas insérer de clauses illicites ou contraires aux règles d’ordre public. Vous pouvez pour cela utiliser un modèle type (1) ou vous rapprocher d’un professionnel – notaire ou avocat.

Au moment de signer le contrat de location, veillez en tant que bon propriétaire à ce que votre locataire ait bien pris la mesure de ses engagements.

Garder le contact sans être envahissant : la distance à observer avec son locataire pour devenir un bon propriétaire.

Le logement vous appartient, soit. Mais le locataire vous verse un loyer : il est considéré comme chez lui et doit se sentir chez lui. Pour cela, évitez d’être trop envahissant – coups de fil incessants, visites impromptues, immixtion dans sa sphère privée… Vous devez néanmoins garder un contact suffisant, pour entretenir une bonne relation. Le bon propriétaire doit doser ses contacts pour trouver le juste milieu : à vous de jouer !

A noter : toujours en vue d’une bonne relation avec votre locataire, soyez disponible et ouvert à la communication et aux compromis. Votre locataire sollicite des autorisations pour effectuer des travaux ? Prenez le temps d’y réfléchir sans être fermé d’emblée à la discussion. Vous pouvez même lui offrir de prendre à votre charge une partie des coûts des travaux, si vous avez un locataire en or que vous souhaitez garder !

Respectez vos obligations !

Le bon propriétaire, à plus forte raison que le bailleur lambda, veillera à respecter ses obligations locatives (2) : délivrer des quittances de loyer sur demande du locataire, et assurer la décence du logement. Soyez réactif et attentif, pour une bonne relation avec le locataire mais aussi pour éviter tout recours légal de ce dernier à votre encontre …

Envisagez l’assurance loyers impayés, au cas où …

Le bon propriétaire est prévoyant. Pour cela – et même si vous êtes enclin à accorder des délais de paiement via la mise en place d’un échéancier adapté aux difficultés financières passagères du locataire ! – pensez à vous prémunir en cas de loyer impayé. Vous pouvez suggérer au preneur la garantie Visale (3) ou exiger toute autre forme de cautionnement. Vous pouvez également opter pour la garantie des loyers impayés (GLI).