Salon immobilier à Nancy : la pierre reste une valeur sûre

salon immo nancyClef en main Le premier salon de l’immobilier se tient ce week-end au Parc des Expositions

« CRÉER UN RENDEZ-VOUS à Nancy, permettre à toutes les personnes qui ont, ou envisagent un projet de maison ou d’appartement, d’avoir une vue d’ensemble », tel est l’objectif du premier salon de l’immobilier qui se tient à Nancy ce week-end. Ce résumé plein d’espoir est signé François le Gall, l’organisateur du raout, représentant France Expo, société spécialisée dans ce genre de manifestation.


Une grosse vingtaine de professionnels couvrant l’ensemble de la filière est présente depuis hier après-midi au parc des expos de Nancy-Vandoeuvre. Promoteurs, constructeurs, agen­ces immobilières, gestion­naire de patrimoine, organismes bancaires, pres­se spécialisée, sont là pour accueillir, renseigner voire signer…

Mais investir dans la pierre est-ce une bonne idée en ces temps de crise ? Complète­ment s’écrient unanimes les intéressés. « Le coût de l’ar­gent n’a jamais été aussi M­téressant depuis de longues années », avance Bruno Ilhe, responsable de l’agence nancéienne CAFPI, premier sur le marché du prêt immo­bilier.

Et de brandir des chiffres effectivement attractifs, «ti­rés des conditions dernièrement négociées pour nos clients » : des taux à 2,75 % sur 15 ans ou 3,50 % sur 25 ans.

Le prix du m2 a baissé

« C’est vrai », opine du chef Christian Zuniga agent OptimHome. « Mais dans le même temps, les banques n’ont jamais été aussi frileu­ses », regrette-t-il. Lui, re­présente le premier réseau immobilier à domicile. Opti­mHome, en France, c’est 1. 300 agences… d’un genre virtuel… C’est-à-dire sur in­ternet.

« Mais pour le reste, c’est exactement le même métier, en mieux, noùs prenons les mandats, effectuons les visi­tes et établissons les com­promis… chez notaire, gage de sécurité », poursuit-il. Résultat : l’économie de structures se traduit par des commissions moins onéreu­ses: 3 à 4 %, seulement. Le marché actuel ?

« Les prix baissent mais pas assez pour être en adé­quation avec les aspirations et possibilités des ache­teurs », estime le professionnel. Le prix moyen du m2 d’un appartement ancien au centre de Nancy est passé de 2.000 à 1.600-1.700€. « Pourtant, il y a deux do­maines où les transactions fleurissent : les biens d’une valeur faible, c’est-à-dire 100. 000€, et ceux au-dessus de 500. 000 €.

EhomeSARTM

Le salon réunit une grosse vingtaine d’exposants représentant toute la filière.

La RT203.2 inquiète

C’est plus compliqué pour la tranche intermédiaire, prisée par les personnes déjà propriétaires mais en quête de biens plus grands ».

Le promoteur et constructeur European Homes par la voix de son directeur de pro­gramme, Emmanuel Guettard, affiche bonne figure. Et qu’importe la prochaine RT2012 visant à limiter les consommations d’énergie. Certains pavillonneurs la redoutent, tant elle va aussi alourdir la facture des pro­jets. Lui, non, jure-t-il. « Nous faisons déjà du BBC (NDLR : bâtiment basse consommation !) », jargon­ne-t-il. Il promet des maisons clefs en main (avec le terrain donc) de 100 à 110m2 pour 210. 000 à 230. 000 €. «Le tout dans l’agglo nan­céienne, la première couronne quoi ». A Art-sur-Meurthe pour être précis. Pour un appartement de son programme, il faut débour­ser 2. 800 € le m2 en centre-ville et 2. 450 € en périur­bain. Il juge le marché plutôt porteur. «Le moment est propice aux bonnes af­faires. Que l’on soit acheteur ou vendeur. Moi, j’ai trouvé preneur pour ma propre maison du Toulois en 15 jours ! ».

Valérie RICHARD

Source de l’article : L’Est Républicain – Oct 2012

> VOIR LA LISTE DES PROGRAMMES EN LORRAINE